Skip links

Notre combat

La préservation de la diversité est l’un des plus grands enjeux environnementaux de ce siècle

Le changement climatique est un challenge dont on a tous conscience.

Il y a pourtant un autre défi à relever, moins connu mais tout aussi important : celui de la biodiversité, en déclin.

Quand une espèce s’éteint, c’est tout son écosystème qui est déséquilibré.

Il est donc essentiel d’éviter l’extinction des espèces, pour nous protéger des catastrophes environnementales, de la diminution des ressources, de l’émergence de crises sanitaires.

Nous sommes responsables du futur de la nature, de sa richesse, de sa beauté. Pour nous, comme pour les générations qui en hériteront. Mais nous sommes aussi la solution.

Alors, c’est maintenant qu’il faut agir.

Les deux tiers de ce que contiennent nos assiettes proviennent de seulement 9 ingrédients.

Organisaton des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)

En 40 ans, la biodiversité a décliné de plus de 68 %. Une perte sans précédent due aux pratiques agricoles et aux pesticides.

World Wildlife Fund

Nos actions pour la biodiversité

Nous utilisons nos activités, nos voix et notre imagination pour protéger, régénérer et chérir la biodiversité.

Nos histoires de biodiversité

Faire pousser la biodiversité grâce à l’avoine

Nos marques Bonneterre et Isola Bio, avec notre coopérative partenaire, expérimentent des pratiques agroécologiques qui favorisent la biodiversité, comme la rotation longue de cultures (chaque culture cultivée est replantée sur la même parcelle au maximum tous les 7 ans), la création d’espaces non-cultivés autour des champs ou toute autre pratique qui améliore la qualité des sols et sa teneur en matière organique. Pour que notre mission ait de l’impact jusque dans nos bols de céréales.

Choisir d’anciennes variétés d’amandes pour cultiver la biodiversité

Nos équipes Bonneterre, Evernat et Isola Bio utilisent de multiples variétés d’amandes oubliées, plus adaptées au sol et à l’environnement comme les Genco, Filippo Ceo, Fra giulio, Cristo Morto, Montone, Rachele piccola, Catuccia, Antonio de Vito…. Parmi tant d’autres.

Choisir ces variétés n’est qu’un début, nos marques s’engagent aussi à appliquer des pratiques agricoles plus respectueuses de l’environnement, telles que la micro-irrigation.

Fleurir pour faire vivre la biodiversité

Offrir un espace calme et préservé où les abeilles, bourdons et autres pollinisateurs peuvent vivre paisiblement…
Une idée simple aux grands effets pour la biodiversité. En 2012, quelques collaborateurs d’Allos ont pris l’initiative de semer des fleurs sauvages tout autour de son site de Drebber Blühwiesen. 8 ans plus tard, les agriculteurs, les associations et les riverains se sont engagés à leurs côtés. A ce jour, ce sont plus de 12 hectares de fleurs qui ont été plantés.

Une belle initiative qui fleure bon la biodiversité.

Pour que revive la biodiversité en Provence

Sauvegarder et régénérer la biodiversité en Provence, c’est redonner vie à des cultures longtemps prépondérantes dans les cultures provençales.

Notre fondation s’est donc donnée pour mission de réintroduire la culture d’amandes biologique, quasiment disparue en raison d’un parasite appelé Eurythoma et pour lequel il n’existe pas de traitement satisfaisant en bio.

Aujourd’hui, nous travaillons de concert avec le GRAB (Groupe de Recherche en Agriculture Biologique) et la communauté de commune des Baux Alpilles, pour identifier des solutions durables à la culture de l’amande bio sur ce terroir.

Développer l'agroforesterie au Pérou

Avec nos équipes Alter Eco, nous nous sommes lancés le défi de créer un chocolat qui soit aussi délicieux que neutre en carbone. Pour mener ce combat, nous nous sommes associés avec « Pur Project » et la Fondation Amazonia Viva Foundation et nous avons oeuvré pour l’intégration d’arbres dans les plantations de cacao de petits propriétaires péruviens.

Aujourd’hui, ce sont plus de 2 millions d’arbres qui ont été plantés. Un acte concret avec des résultats concrets : non seulement la qualité de l’eau a été améliorée, mais en plus, grenouilles, oiseaux et insectes sont revenus peupler les champs. Une démarche qui a été bénéfique à la nature et à la biodiversité, mais aussi aux agriculteurs puisque la valeur de leurs terres a été multipliée par 4.